Guide EPI - Vêtements de protection

 Attention
Les informations reprises ci-après ont pour but de vous aider à comprendre les différents marquages et types d’EPI existants et n’engagent pas la responsabilité de Safetify. Les EPI sont une discipline complexe et il est fortement recommandé de demander conseil à des spécialistes ! 

 

Travaux nécessitant a priori le port de vêtements de protection

Le port des vêtements de protection est déterminé par l’analyse de risques. Les risques les plus courants sont :

  • Mécaniques : coupures, chocs, déchirures, perforations …
  • Chimiques : poussières, gaz …
  • Thermique : froid, chaleur, humidité, vent, flamme, projection de métaux …
  • Electriques : décharge électrique, électricité statique …
  • Biologiques : virus, bactéries …

L’annexe 2 de l’AR du 13/6/2005 reprend néanmoins une liste des activités qui en nécessitent toujours le port :

Vêtements de protection:

  • les travailleurs occupés dans les égouts, fosses, caveaux, puits, citernes, cuves, réservoirs ou autres endroits analogues, lorsqu'ils sont exposés au contact de parois humides ou mouillées;
  • les travailleurs occupés à l'extérieur et exposés à la pluie ou à des froids exceptionnels;
  • les travailleurs occupés dans les chambres frigorifiques;
  • les travailleurs occupés à des travaux les exposant à des agents chimiques et biologiques qui peuvent présenter des risques pour leur santé et qui ne peuvent être techniquement évités;
  • les travailleurs susceptibles d’être exposés aux agents cancérigènes et mutagènes :
    • pour les activités durant lesquelles l’exposition ne peut être évitée par les mesures préventives reprises aux articles 5, 6, 8 et 9 de l’arrêté royal du 2 décembre 1993 concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes et mutagènes au travail;
    • pour les activités telles que les travaux d’entretien, de démolition, de rénovation, de transformation, pour lesquelles l’exposition à ces agents est prévisible malgré les mesures d’organisation ou de prévention collective prises;
  • les travailleurs occupés à la manutention de charges chaudes ou présents à proximité de celles-ci ainsi que pour le travail dans une atmosphère chaude (chaleur d'origine technologique).

Coiffures de protection :

  • les travailleurs exposés aux dégagements de poussières toxiques, caustiques ou irritantes, ou aux éclaboussures de ces matières;
  • les travailleurs occupés au transport, sur la tête ou les épaules, de quartiers de viande, de dépouilles ou autres produits putrescibles provenant de l'abattage des animaux, de ballots de chiffons non désinfectés ou de matières animales, même sèches, susceptibles de contenir des germes infectieux (sacs d'os ou de cornes, ballots de crins, de laine brute ou de peaux etc.);
  • les travailleurs occupés au transport, sur la tête ou les épaules, de sacs ou de ballots d'autres produits ou matières quelconques;
  • les travailleurs occupés dans les égouts, fosses, caveaux, puits, citernes, cuves, réservoirs ou autres endroits analogues souillés par des dépôts ou des résidus de matières quelconques ou infestés par la vermine;
  • les travailleurs occupés à l'extérieur et exposés à la pluie ou à des températures exceptionnelles;
  • les travailleurs occupés dans les chambres frigorifiques;
  • les travailleurs exposés aux chutes de pierres, de matériaux, de débris ou d'objets divers, comme dans les carrières, les chantiers de construction, de montage ou de démolition, les chantiers navals, les fonderies de fer, les aciéries doivent porter un casque de protection;
  • les travailleurs dont la chevelure est exposée à être saisie par des organes de machines ou des dispositifs mécaniques en mouvement;
  • les travailleurs susceptibles d’être exposés aux agents cancérigènes et mutagènes:
    • pour les activités durant lesquelles l’exposition ne peut être évitée par les mesures préventives reprises aux articles 5, 6, 8 et 9 de l’arrêté royal du 2 décembre 1993 concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes et mutagènes au travail;
    • pour les activités telles que les travaux d’entretien, de démolition, de rénovation, de transformation, pour lesquelles l’exposition à ces agents est prévisible malgré les mesures d’organisation ou de prévention collective prises;
  • les travailleurs exposés au risque de se heurter à des obstacles.

Tabliers de protection:

  • les travailleurs occupés aux travaux comportant la manipulation, le traitement ou l'emploi d'eaux, solutions, bains, barbotines, huiles, graisses ou autres matières liquides, humides, huileuses ou grasses et qui les exposent à avoir la partie antérieure du corps mouillée ou imbibée de ces matières; les travailleurs exposés à avoir la partie antérieure du corps mouillée ou imbibée par la projection des matières précitées;
  • les travailleurs exposés à avoir la partie antérieure du corps souillée par des matières organiques putrescibles comme dans les abattoirs, tueries, échaudoirs, fabriques de conserves de viande ou de poisson, boyauderies et, en général, toutes les entreprises comportant le travail, le traitement ou la transformation des viandes, peaux, os, cornes et autres débris d'animaux;
  • les travailleurs exposés à avoir la partie antérieure du corps souillée par des matières putrescibles ou infectées, ou des immondices, comme dans les clos d'équarrissage, services d'autopsie, laboratoires de biologie, services de nettoyage de la voirie, services d'enlèvement des poubelles, services de vidange des fosses d'aisance ou à purin et autres industries ou travaux présentant des risques de souillure analogues;
  • les travailleurs qui sont exposés à des projections vulnérantes, à des projections de matières incandescentes, à la manutention de charges chaudes;
  • les travailleurs susceptibles d’être exposés aux agents cancérigènes et mutagènes:
    • pour les activités durant lesquelles l’exposition ne peut être évitée par les mesures préventives reprises aux articles 5, 6, 8 et 9 de l’arrêté royal du 2 décembre 1993 concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l’exposition à des agents cancérigènes et mutagènes au travail;
    • pour les activités telles que les travaux d’entretien, de démolition, de rénovation, de transformation, pour lesquelles l’exposition à ces agents est prévisible malgré les mesures d’organisation ou de prévention collective prises;
    • les travailleurs occupés à des travaux les exposant à des agents chimiques et biologiques qui peuvent présenter des risques pour leur santé et qui ne peuvent être techniquement évités;
    • les travailleurs occupés au dessablage de pièces de fonderie ou au décapage d'objets quelconques par sablage ou grenaillage ou à la coulée de métaux en fusion;
    • les travailleurs occupés au désossement à l'aide de couteaux.

Equipements de protection pour les jambes:

  • les travailleurs dont les jambes sont exposées à des projections vulnérantes ou à des projections de matières incandescentes;
  • les travailleurs occupés au dessablage de pièces de fonderie ou au décapage d'objets quelconques par sablage ou grenaillage ou à la coulée de métaux en fusion;
  • les travailleurs occupés à des travaux à l'aide d'une tronçonneuse à chaîne, tels l'élagage et l'abattage des arbres.

Protection de l'avant-bras:

  • les travailleurs occupés au désossement à l'aide de couteaux portent une manchette appropriée au risque et couvrant l'avant-bras du poignet au coude;
  • les travailleurs dont les avant-bras sont exposés à des projections vulnérantes ou à des projections de matières incandescentes.

Normes et marquage

Les vêtements de protections répondent à un certain nombre de normes.

Norme Durée d'exposition maximale
EN340 Exigences générales
EN ISO 11611 Pour soudage et techniques connexes
EN342 Lié au froid (min -5°)
EN343 Lié aux intempéries (pénétration d'eau et résistance évaporatrice)
EN471 Haute visibilité usage professionnel
EN ISO 20471 Haute visibilité
EN13056 Résiste à la chaleur
EN943 Résistance aux produits chimiques
EN14605
EN ISO 13982
EN13034
EN14126 Contre agent infectieux
EN1073-2 Contre radioactivité
EN1149-5 Electrostatique
EN533 Propagation de la flamme
EN368 Produits chimiques - pénétration
EN369 Produits chimiques - perméation

 

Soudage

La norme EN ISO 11611 définit des classes de protection pour les vêtements utilisés pendant le soudage et les techniques connexes. La classe 1 correspond à une protection contre les risques faibles et des situations provoquant le moins de projections et une chaleur radiante faible. La classe 2 protège contre des risques plus important provoquant plus de projections et une chaleur radiante plus élevée.

Froid et intempéries

La norme EN342 spécifie les vêtements utilisés pour les travaux au froid. Ces vêtements résiste à une température inférieure à -5°C.

La norme EN343 spécifie les vêtements utilisés pour les risques d’intempéries. Ils peuvent être :

  • Résistants à la pénétration de l’eau : de la classe 1 (la plus faible) à la classe 3 (la plus élevée) ;
  • Résistance évaporative : de la classe 1 (la plus faible) à la classe 3 (la plus élevée).


Produits chimiques

Les normes EN943, EN14605, EN ISO 13982 et EN13034 catégorisent les vêtements de protection contre les produits chimiques. Celles-ci sont scindées en six types explicités ci-après :

Symbole EN 340 Type Pictogramme Norme

Clipboard27
CE catégorie III

Type 1: étanches aux gaz Clipboard28 EN 943
Type 2: non étanches aux gaz Clipboard29 EN 943
Type 3: étanches aux projections de liquides Clipboard30 EN14605
Type 4: étanches aux pulvérisations/brouillards Clipboard31 EN14605
Type 5: protection contre les produits chimiques offrant une protection au corps entier contre les particules solides transportées par l'air Clipboard33 EN13982-1
Type 6: protection limitée contre les produits chimiques liquides Clipboard34 EN13034
CE catégorie I Risque minime Clipboard35  

 

Les vêtements répondant à la norme EN14126 protègent contre les agents infectieux.

Les vêtements répondant à la norme EN1073 sont des vêtements de protection non ventilés contre la contamination radioactive sous forme de particules.

Le test de pénétration répond à la norme EN 368. On verse une petite quantité d’eau sur le textile (10 ml) et on mesure le pourcentage qui a traversé le vêtement après une minute. On distingue 3 classes :

Pénétration % Classe de performance
< 1% Classe 3
< 5% Classe 2
< 10% Classe 1
> 10% NA

 

Attention, il s’agit d’un test de pénétration instantanée. Si le vêtement est exposé pendant plusieurs minutes à des quantités importantes, des quantités notables peuvent traverser le vêtement.

La perméation est le mécanisme par lequel le produit chimique traverse le matériau d’un gant de protection à l’échelle moléculaire. La norme EN 369 détermine la résistance à la perméation des produits chimiques. Six classes sont définies afin de différencier les temps de passages. Ces classes dépendent du type de produit chimique. Une combinaison de classe 6 pour un produit ne le sera pas forcément pour un autre type.

Classe Temps de passage
Classe 1 > 10 minutes
Classe 2 > 30 minutes
Classe 3 > 60 minutes
Classe 4 > 120 minutes
Classe 5 > 240 minutes
Classe 6 > 480 minutes

 

La perméation est aussi influencée par la pression sur la combinaison (par exemple, si la personne travaille à genou ou porte des charges). Il faut donc en tenir compte dans le choix de la classe.

Bref, faites-vous conseiller !!!

Protection contre la flamme

La norme EN 533 spécifie 3 indices de protection contre la propagation de la flamme :

Indice Protection
1 Matériaux ne produisant aucune propagation de la flamme mais formant un trou au contact d’une flamme
2 Matériaux ne produisant aucune propagation de la flamme et ne formant aucun trou au contact d’une flamme. 
3 Matériaux ne produisant aucune propagation de la flamme et ne formant aucun trou au contact d’une flamme. Ils ne doivent présenter qu’une flamme persistante limitée.

 

Confort

Les combinaisons de travail peuvent être inconfortables à porter :

  • Chaleur
  • Confort de mouvement

En ce qui concerne la chaleur, il existe des systèmes permettant une meilleure dissipation de la chaleur (ex : panneau dorsal respirant ,…).

Clipboard36

Courtesy of 3M


Il convient donc de tenir compte de ces éléments lors du choix de la combinaison.

 

AcheterSafetify